La maison de la sagesse

دار الحكمة

Apprendre le Coran avec un logiciel ou sur Internet – Nabila Hanson et Shaykh Salek Bin Siddina

Récemment, un parent m’a demandé s’il était préférable de retarder l’enseignement et la mémorisation du Coran à nos enfants jusqu’à ce que l’on trouve un enseignant qualifié ou si c’était mieux que l’enfant l’étudie avec l’aide d’un logiciel informatique ou avec un enseignant via Internet.

Même si j’ai étudié les effets néfastes des multimédias sur les cerveaux des enfants en développement, même si je reste choqué par le nombre de parents musulmans qui utilisent l’ordinateur comme moyen pour enseigner le Coran à leurs enfants, je ne me sentais pas qualifié pour répondre à cette question selon l’enseignement islamique. J’ai alors décidé de présenter le sujet à Shaykh Salek (1), un savant mauritanien qui a un intérêt particulier pour l’éducation des enfants. J’ai expliqué à Shaykh Salek, que selon des études occidentales, exposer les enfants aux multimédias d’une manière répétitive, est préjudiciable émotionnellement et intellectuellement et que de nombreux parents musulmans ont maintenant recours à des programmes multimédias et à des enseignants, qui enseignent le Coran à leurs enfants, en direct sur internet. Il a répondu qu’il était mieux de ne pas enseigner le Coran aux enfants en utilisant des méthodes multimédias et qu’il est préférable d’attendre et de trouver un enseignant qualifié, incha Allah.

J’ai demandé Shaykh Salek de m’expliquer ces raisons, pour que je puisse les partager avec vous. Il a souligné qu’il ne s’agissait pas de ces raisons personnelles – qu’il ne faisait que répéter ce que les savants ont dit. Voici donc notre conversation qui a eu lieu par le biais d’un traducteur.

shaykh salek                                                                          Shaykh Salek

Je lui ai expliqué qu’il y avait beaucoup de familles musulmanes dans ce pays vivant en dehors des villes et qu’ils n’ont pas accès à un professeur de Coran pour leurs enfants. Dans ce cas, est-il préférable d’attendre que l’enfant soit plus âgé pour qu’il puisse aller à la rencontre d’un enseignant, ou alors doit-il apprendre à partir d’un logiciel sur un ordinateur ou avec une personne, en direct sur Internet ? Tout d’abord, Shaykh Salek a déclaré que l’ordinateur est caractérisé pour posséder une bonne qualité mais en possède neuf autres mauvaises. Les savants s’accordent à dire que si en essayant d’obtenir le bénéfice d’une chose, on finit par recevoir plus de mal que de bien, alors nous devons la délaisser. Tout comme le vin qui contient quelques bienfaits, mais largement plus de méfaits. La télévision a aussi quelques avantages, mais cause aussi beaucoup de dommages comme l’ordinateur.

Il a dit que nous devons trouver un bon professeur de Coran; il est donc préférable d’attendre. La raison de cela est que l’apprentissage du Coran est une science et sans son application, on ne peut pas apprendre le Livre Saint. Une partie de cette science implique d’avoir un enseignant qui peut observer l’élève et regarder comment il prononce les lettres. Une lettre peut être prononcée correctement, seulement si cette science de la récitation est appliquée, ainsi l’enseignant doit chercher à voir si l’étudiant effectue les mouvements de sa bouche et de sa langue, d’une façon correcte. En récitant le Coran, un étudiant ne peut pas s’écouter objectivement, alors un enseignant est nécessaire pour écouter attentivement sa prononciation et corriger les erreurs qu’il fait. Ces points raillent donc de la liste l’apprentissage et la mémorisation du le Coran à travers un programme informatique, ou à travers une séance sur Internet. Shaykh Salek a dit, cependant, qu’il n’y avait aucun problème à écouter des enregistrements du Coran sur CD et que cela pourrait être bénéfique.

La qualité essentielle d’un bon professeur, est qu’il aime ce qu’il fait et qu’il possède les capacités pour transmettre cette passion à son élève. J’ai demandé à Shaykh Salek si un enfant pouvait étudier avec un enseignant de qualité médiocre, en cas d’absence d’un «bon» enseignant ou si les élèves devaient juste attendre l’âge de la maturité pour se rendre auprès d’un bon professeur. Il répondit que si l’on estime que l’enseignant peut entraîner un préjudice à la personnalité de l’enfant ou blesser son amour du Coran, alors il valait mieux attendre. Après tout, il n’est pas obligatoire de mémoriser le Coran. À quoi cela sert-il d’apprendre à mémoriser le Coran auprès d’un mauvais enseignant si, au cours du processus, votre enfant n’apprend pas à aimer le Livre Divin? Il a également mentionné que, selon la charia, si une mère est mauvaise, alors l’enfant doit lui être ôtée, comme lorsque une femme change de religion. La préservation de la religion est la priorité ultime, si un enfant a un mauvais enseignant de Coran, alors pourquoi, n’éloignez vous pas votre enfant de lui ?

Je recommande aux parents de lire quelques-uns des livres que nous avons dans notre librairie, au sujet des enfants et de la technologie. Notre société est maintenant dépendante de la technologie et de tous ces méfaits. Il est important de connaître les effets de la technologie sur vos enfants afin que vous puissiez prendre une décision éclairée sur la fréquence d’utilisation des technologies dans votre maison.

Nabila Hanson (2)

Notes :

(1) : Shaykh Salek : Shaykh Salek bin Siddina est originaire de Mauritanie en Afrique occidentale, un pays connu pour produire certains des savants musulmans parmi les plus grands au monde. Il a étudié pendant plus de 17 ans avec des nombreux savants accomplis dont Shaykh Murabit Al-Hajj, un des savants musulmans les plus reconnus de notre époque.

source 

(2) : Sœur de Shaykh Hamza Yusuf et fondatrice de l’institut Kinza Academy, spécialisé dans le “Homeschooling” (l’ecole à la maison)

VOICI QUELQUES LIVRES INTERESSANTS EN RAPPORT AVEC L’ARTICLE:

(pour avoir plus d’informations sur ces ouvrages, cliquez sur les images ci-dessous)

  

© 2015 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme