La maison de la sagesse

دار الحكمة

Biographie de l’imam Abû Al-Walid Al Bâji al-Andalousi al-Maliki

Recommandations d'un père à ses enfants

Notre auteur se nomme Abû al-Walîd Sulaymân ibn Khalaf ibn Said ibn Ayyûb ibn Wârith at-Tujîbî (de la tribu de Tujîb), al-Bâjî (du nom de la ville Béja(1)), al-Andalusi. (2)

D’après les écrits de sa mère qui était notamment spécialiste du droit musulman (al-fiqh), il est né pendant le mois de Dhul-Hijja(3) en l’an 403 H.

Il a grandi au sein d’une famille noble réputée pour sa science et sa piété. Il a étudié la science depuis sa plus tendre enfance et a acquis une grande part des sciences du Coran, de son exégèse (tafsîr), de la langue arabe et de sa littérature, du droit musulman (fiqh), de ses fondements (usul al-fiqh) et autres sciences.

Puis, motivé par son ardeur et sa passion pour la science, il voyagea dans les différentes villes d’Andalousie afin de spécialiser ses connaissances auprès des savants émérites de l’époque. Il se dirigea ensuite vers la péninsule arabique en l’an 426 H, à l’âge de 23 ans. Sur son chemin, il fit halte en Égypte. Il continua son périple et mit le cap sur La Mecque où il ne quitta pas Abû Dharr al-Harawî — éminent juriste malékite — durant trois longues années, période à laquelle il accomplit quatre fois le pèlerinage. Par la suite, il se rendit en Iraq et s’installa à Koufa pendant trois ans. Il séjourna ensuite à Bagdad et Mossoul. Il étudia dans cette dernière les fondements de la jurisprudence islamique (usul al-fiqh) chez Ibn as-Samnânî et acquit un savoir considérable. Il se dirigea ensuite vers les pays du Shâm (4) et séjourna à Alep en 437 H pour y propager le hadith et la tradition prophétique pendant deux années.

En 439 H, il retourna en Andalousie avec un bagage intellectuel abondant et un nombre impressionnant d’ouvrages. Il retourna enfin dans son Andalousie natale pour d’abord s’installer à Cordoue puis à l’est de l’Andalousie se déplaçant entre Saragosse, Valence, Murcie et Dénia. Il consacra le restant de sa vie à la transmission, l’enseignement et à la composition d’ouvrages. Parmi ses élèves, on compte Abû ‘Ali al-Husayn ibn Muhammad al-Jayyânî (mort en 498 H), Abû `Ali al-Husayn ibn Muhammad ibn Firruh as-Sadafi (mort en 514 H), Abû al-Hasan Tâhir ibn Mufawwiz al-Ma`ârifi (mort en 482 H) et bien d’autres encore.

Abû al-Wâlid al-Bâjî fut nommé juge à Orihuela mais il préférait gagner sa subsistance du travail de ses mains. Bon nombre de grands savants ont fait son éloge. Parmi eux, Abû ‘Alî as-Sadafî a dit : « Il compte parmi les guides (imam) des musulmans, il n’a pas de semblable. »

Le Qâdî ‘Iyâd s’est exprimé en ces termes : « Abû al-Walîd était un juriste (faqîh) sagace, un savant des sciences du hadith (muhaddith). Il comprenait parfaitement la construction du hadith et excellait dans la connaissance de ses transmetteurs. C’était un savant de la théologie scolastique (`ilm al-kalâm), des fondements de la jurisprudence islamique, de la rhétorique et un poète hors pair ; ses ouvrages sont remarquables. »


Ibn Durayd, quant à lui, a dit : « C’est le savant Andalou de son époque ».

L’apologie que lui font les savants est impressionnante, et il serait trop long d’en faire l’énumération.

Abû al-Walîd al-Bâjî a laissé derrière lui une bibliographie remarquable. Parmi ses ouvrages les plus répandus, nous pouvons citer : al-muntaqa sharh al-muwatta’ (Commentaire d’al-muwatta), al-ta’dil wa at-tajrih kharraja `anhu al-Bukhârî fi-I-jâmi` asahih (Ajustement et réfutation des transmetteurs d’al-Bukhârî cité dans le jami’ as-sahih), ihkâm al-fusul fi ahkam al-fusul (Maîtrise des questions juridiques), al-ishârât fi-l-usul (Aspects des fondements de la jurisprudence islamique), et d’autres encore.

L’imâm al-Bâjî est décédé le 19 du mois de Rajab en 474 H à Almeria après une vie consacrée à la science et l’enseignement. Son fils Abû al-Qâsim a dirigé l’office mortuaire, que Dieu leur accorde miséricorde à tous deux ainsi qu’à leurs descendants ! (5)

Source : Recommandation d’un père à ses deux enfants

Notes :

  1. Béja est une ville de l’Andalousie, et l’imam Abû al-Walîd al-Bâjî est natif de cette ville. À ne pas confondre avec une ville du nord de la Tunisie qui porte le même nom et qui est notamment connue pour sa production sucrière.
  2. Al-Andalusî : Originaire de l’Andalousie. Il est important de rappeler que l’Andalousie à l’époque de l’imam al-Bâjî regroupait un territoire beaucoup plus vaste que celui défini actuellement. En effet, l’Andalousie regroupait toute la péninsule ibérique ainsi qu’une partie du nord du Maghreb.
  3. Dhul-Hijja est un mois lunaire du calendrier musulman pendant lequel les pèlerins se rendent à La Mecque pour s’acquitter d’ al- liai’ j. Ce mois fait partie des quatre mois sacrés cités dans le Coran (9/36). Parmi ces quatre mois sacrés trois se succèdent : Dhul al-Qa’da, Dhul Hijjia et Muharram, le quatrième étant le mois de Rajab.
  4. As-Sham est la région nord-est de la péninsule arabique, on l’emploie souvent pour désigner la Syrie.
  5. Nous nous sommes contenté de cette brève présentation de l’auteur. Pour de plus amples informations sur l’imam aI-Bâjî, les ouvrages suivants (en langue arabe) traitent de notre auteur et de son apport :- L’étude introductive pour son ouvrage At-ta`dîl wa at-Tajrih, faite par Ahmad- Tartîb al-madârik du Qâdi ‘Iyyad (vol. 8/117).

    – Tarikh Dimasha (vol 7/561) d’ibn ‘Asakir

    – Siyar a’lam an-nubala (vol 18/536).

Pour vous procurez le livre veuillez cliquer sur le lien ci-dessous :

 http://www.souk-ul-muslim.fr/education-enfants-islam/841-recommandations-d-un-pere-a-ses-enfants-par-abu-al-walid-al-baji-tawhid.html

© 2017 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme