La maison de la sagesse

دار الحكمة

Comment les femmes doivent réciter dans les prières inaudibles et audibles ? (Ustadh Abdus Shakur Brooks)

Muslims+Celebrate+End+Ramadan+Eid+ul+Fitr+wm9tJLaUc95l

QUESTION :

Dans les prières inaudibles, lorsqu’une sœur récite les versets, doit-elle seulement remuer sa langue et bouger ces lèvres  ou doit-elle les réciter de sorte à ce qu’elle puisse s’entendre?

RÉPONSE:

LES PRIÈRES INAUDIBLES

Pour  les prières silencieuses,  il est mentionné dans Al-Sharh Al-Sagīr [Vol.4, Pg. 318]  que le volume maximum de la voix d’une femme (afin d’accomplir la Sunna) est qu’elle soit capable de s’entendre. Ainsi, si elle récite d’une voix plus forte que cela, alors elle devra faire la prosternation réparatrice après le Taslim, pour avoir abandonné la Sounnah de la récitation inaudible.

Cependant, d’autres  savants ont dit qu’elle devra uniquement remuer sa langue (sans le son) et cela est la limite. [Hāshiyah Al-Dasūki Vol.1, Pg.382]

PRIERES AUDIBLES

Concernant les prières audibles, il est mentionné dans Al-Sharh Al-Sagīr [pour ref. voir ci-dessus],  que le volume de la voix d’une femme, dans la récitation, est qu’elle puisse s’entendre (afin d’accomplir la Sounna).  Ainsi, par exemple, si elle récite durant la prière du Maghrib, en remuant  seulement la langue, elle devra alors faire la prosternation réparatrice  avant le Taslim pour avoir oublié une sounnah. En d’autres termes, elle doit lire suffisamment à voix audible pour s’entendre, afin d’accomplir la sounnah.

En ce qui concerne le niveau sonore maximum de la récitation dans la prière audible, il n’y a pas de limite obligatoire. Cependant, il est mentionné dans Al-Sharh Al-Sagīr [pour ref. voir ci-dessus], qu’en présence d’hommes non-mahram, pouvant entendre sa voix, il devient alors obligatoire pour elle de diminuer le son de sa récitation à cause de la possibilité de tentations.

RÉSUMÉ

Dans les prières inaudibles, le maximum requis en matière de récitation à voix basse pour une femme est de ne pas réciter  plus fort que l’audition elle-même. Si elle ne respecte pas cela, elle devra faire la prosternation réparatrice après le salam final (taslim).

Dans les prières audibles, elle devra lire assez fort jusqu’à  ce qu’elle puisse  s’entendre. Si le son est plus bas que cela, elle devra  faire la prosternation réparatrice avant le Taslim.

Quant à la récitation avec le son maximum, si  des hommes (non-mahram) peuvent l’entendre, alors il est obligatoire pour elle de baisser sa voix, en se  limitant au volume de l’audition seulement.

Ustadh  Abdus Shakur Brooks

© 2017 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme