La maison de la sagesse

دار الحكمة

Les hadiths et la coutume des gens de Médine (Shaykh al-hadith Muhammad Zakariyya Kandhlawi)

 

Les hadiths et la coutume des gens de Médine (Shaykh al-hadith Muhammad Zakariyya Kandhlawi)

Selon l’école hanafite, s’il y a une contradiction entre deux narrations, celle du juriste (le narrateur) sera préférable. Cela est logique car si le narrateur est intelligent, la narration du hadith sera racontée d’une façon plus précise et juste.

De même, selon l’imam Malik Ibn Anas, s’il y a une contradiction entre des hadiths, alors celui qui correspondra à la pratique des gens de Médina Munawwara, lui sera préférable. Cela est évident et vérifiable dans Al Muwatta.

Le savant malikite Qadi Abou Bakr Ibn al-‘Arabi a écrit dans son commentaire des sunan al-Tirmidhi, ‘il y a un principe dans l’école malikite, si le hadith est reconnu parmi les gens de Médine, alors il n’y a pas besoin de vérifier sa chaine de transmission.’

Il y a plusieurs facteurs qui déterminent la préférence des hadiths. Hazimi en à mentionné 50 dans son livre Kitab al-Nasikh wa l’Mansukh. ‘Allama ‘Iraqi en a énuméré plus de cent dans son livre Kitab al-Nukat.

Shaykh al-hadith Muhammad Zakariyya Kandhlawi.

Extrait du livre du shaykh ‘Ikhtilaf al-A’imma‘. (traduction faite à partir de la traduction anglaise ‘The différences of the imams’)

© 2015 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme