La maison de la sagesse

دار الحكمة

Les huit avantages – Imam Abou Hamid al-Ghazali

 Hatim Al-Assamm, il était l’un des compagnons de Chaqiq Al-Balkhi, que Dieu leur accorde Sa miséricorde. Un jour il lui pose la question : « Tu m’as accompagné pendant trente ans, qu’en as-tu récolté ? » Il répondit : « J’en ai retiré huit points utiles de la science qui me suffisent largement car j’ai espoir d’ trouver ma délivrance et mon salut ». Ach-Chaqiq lui dit : que sont ces points alors ? Et Hatim lui répond :

1 – J’ai observé les créatures et j’ai trouvé que chacun a un être qu’il aime et chérit. Il est de ces êtres aimés qui les accompagnent jusqu’à l’ultime maladie, d’autres jusqu’au bord de la tombe, puis tout le monde revient et le laisse isolé et seul : aucun n’entre avec lui dans sa tombe. Tout cela m’a fait réfléchir, et je me suis dit : le meilleur des amours est celui qui m’accompagne jusqu’à ma tombe et m’y tient compagnie. Je n’ai trouvé autre que les bonnes œuvres capables de cela. Alors je les ai prises comme objet d’amour, ainsi elles seront une lampe qui m’illumine pour moi dans ma tombe, qui me tiendra bonne compagnie et ne me laisserons pas seul.

2 – J’ai constaté que les gens se font guider par leurs caprices et se hâtent de satisfaire les volontés de leur âme, alors j’ai médité sur la parole de Dieu qui dit : « Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son seigneur, et aura préservé son âme de la passion. Le Paradis sera son refuge » (Coran, 79/40-41). Comme j’ai la certitude que le Coran dit la pure vérité, j’ai pris l’initiative de contrarier mon âme et de m’efforcer à la combattre et à lui couper la route vers ses caprices, jusqu’à ce qu’elle soit domptée et obéissante à Dieu et soumise à Lui.

3 – J’ai vu que tous les gens se dépensent pour amasser les biens éphémères de ce monde, et qu’ils gardent tout ce sur quoi ils mettent la main, j’ai alors médité sur la parole de Dieu : « Tout ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès de Dieu ne s’épuise jamais. » (Coran, 16/96).

Alors, pour plaire à Dieu j’ai dépensé tout ce que je possédais, j’ai tout distribué aux pauvres afin que cela me soit un trésor auprès de Dieu.

4 – J’ai vu certaine personnes croire que leur honneur et leur puissance proviennent du grand nombre de gens et de tribus autour d’eux, alors ils s’enorgueillissent. D’autres prétendent que cela réside dans la fortune et la multitude d’enfants et ils se sont mis à s’en vanter, et d’autres encore ont cru que l’honneur et la puissance proviennent du dépouillement des gens de leurs biens, de leurs offenses, et de faire couleur leur sang. Un autre groupe a cru cela dans le gaspillage des biens et des dépenses extravagantes. J’ai médité sur la parole de Dieu : « Le plus noble d’entre vous auprès de Dieu, est le plus pieux » (Coran, 49/13). Puisque le Coran est la pure vérité, j’ai donc opté pour la crainte de Dieu, car les autres groupes se réfèrent à des éphémères et vaines considérations.

5 – J’ai constaté que les hommes se blâment et se calomnient les uns les autres, à cause de la jalousie suscitée par la richesse, le prestige et la science. J’ai médité alors la parole de Dieu : « …C’est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente… » (Coran 43/31). J’ai appris ainsi que le partage des richesses a été fait par Dieu, dans l’éternité et je n’ai plus jalousé personne et me suis satisfait de la répartition de Dieu.

6 – J’ai vu les gens se déclarer ennemis pour une raison ou une autre. J’ai alors médité la parole de Dieu : « Satan est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi… » (Coran, 35/6). J’ai donc compris qu’il n’est pas permis d’avoir d’autres ennemis que Satan.

7 – J’ai vu tous les gens œuvrer pour obtenir leurs nourritures et leurs substances avec tant d’ardeurs et de force qu’ils frôlent le suspect et l’interdit, et s’exposent aux humiliations et à la perte d’estime pour leurs propres personnes. J’ai alors médité la parole de Dieu : « Il n’est point d’être vivant sur terre, sans que Dieu lui ai pourvu sa subsistance » (Coran, 11/6). J’ai ainsi compris que ma subsistance est garantie par Dieu, alors je me suis consacré à l’adoration et j’ai cessé de convoiter tout autre que Lui.

8 – J’ai vu tous les gens s’appuyer sur des choses créées : certains sur les dirhams et Dinars, d’autres sur les biens et le pouvoir, d’autres sur le métier et le savoir-faire et d’autres encore sur d’autres créatures comme eux. Cela m’a conduit à méditer sur cette Parole du Très Haut : « …Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu’Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose. » (Coran, 65/3).

Je me suis alors fié (confié) à Dieu, qui me suffit car il est le Meilleur Protecteur.

Shaqiq a dit : « Que Dieu t’accorde la réussite ! J’ai examiné la Torah, les Psaumes, les Évangiles et le Coran, et j’ai constaté que les quatre Livres ont pour centre d’intérêt ces huit avantages, alors celui qui réalise ces huit avantages a alors réalisé les préceptes de ces quatre Livres.

Mon fils ! Tu as appris à travers ce récit que tu n’as pas besoin de trop élargir ta science.

Abu Hamid Al-Ghazali

Al-Munqid Min adhalal (Erreur et Délivrance)

Pour avoir plus d’informations sur le livre, cliquez sur l’image ci-dessous

© 2017 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme