La maison de la sagesse

دار الحكمة

L’Université de Fès, al-Qaraouiyine et son rôle historique (Shaykh Abdullah Bin Hamid Ali al-Maliki)

669

Une femme du nom de Oum Al Banine fatima Al Fihriya, a fondé l’université d’Al Quaraouiyine dans les années 245 (Hégire),  au milieu du 9ème siècle (après J.C.).

Al Quaraouiyine est une mosquée située dans la vieille ville de Fès, au Maroc, dont le nom, «Jami ‘Al-Qaraouiyine,» signifie ‘La mosquée centrale des citadins’.

Le rôle historique de l’université ne se limite pas seulement à la religion. Au contraire, elle a joué un rôle culturel, social et politique dans l’éducation, la direction et la réforme de la vie des individus de la communauté musulmane à travers le monde.

Al Quaraouiyine est également réputée pour avoir été la première «université» créée dans le monde. D’ailleurs, elle rivalise avec l’université d’al-Azhar du Caire, en Égypte, qui prétend également être la première université à avoir été créée, toutes civilisations confondues.

Al Quaraouiyine a donné naissance non seulement à des érudits religieux mais à également produit de grands juristes, des spécialistes du hadith, des historiens, des mathématiciens, des astronomes, des médecins, des ascètes, des maîtres de la littérature, en linguistique et des poètes.

qarawiyyin

De plus, les cours n’étaient pas limitées aux étudiants inscrits. Les classes étaient également ouvertes aux commerçants, artisans, agriculteurs, ouvriers, et d’autres qui participaient dans le but de parfaire leurs connaissances de leurs différents métiers et arts.

Au cours des années les plus difficiles du Maroc, sous l’occupation française, ce sont les étudiants et les professeurs d’Al Quaraouiyine qui se sont levés pour réveiller le cœur de la nation et pour unir ses rangs afin de résister à l’occupation jusqu’à ce que le soi-disant «Protectorat» (Himaya) fut levée et que le roi musulman du Maroc, Mohammed V, revienne sur le trône.

Lorsque le Maroc a retrouvé son indépendance politique en 1956, le rôle d’Al Quaraouiyine finit par changer et fut rattaché à un certain nombre d’universités de style occidental comme les succursales de Fès, Tétouan, Marrakech et Agadir.

Quant à l’école traditionnelle située dans la mosquée centrale, elle fut fermée jusqu’à ce que le roi Hassan II, l’a ré-ouvre en 1988 mais seulement pour des études à court terme. Il faudra attendre jusqu’en 2000, pour voir apparaître les premiers étudiants diplômés selon l’ancien système de l’université.

Mais en dépit de tout cela, le rôle traditionnel accordé aux savants islamiques au Maroc et dans le monde musulman, a été circonscrit par le gouvernement prenant conseils sur les questions strictement liées à des domaines comme le droit de la famille, et les questions relatives aux cinq piliers de l’Islam, mais n’agissent pas de la même façon lorsqu’il s’agit des affaires du pays  se rapportant au droit pénal, au droit des affaires, et au fonctionnement du gouvernement.

Les savants ont des fonctions limitées et  gagnent des salaires très bas, leur rôle dans la société est donc très minimisé aussi par le fait que les masses musulmanes sont inondées par la philosophie occidentale, le matérialisme, et les enseignements immoraux.

Ainsi, le peuple a commencé à se tourner vers la grandeur du progrès technologique, et la liberté d’agir honteusement dans la société, sans être menacé de sanctions. La normalisation des programmes d’études du gouvernement islamique à Al Quaraouiyine a aussi endommagé le coté traditionnel de l’université ainsi que ces savants, et le peuple ne se soulèvent pas pour s’opposer à ce drame qui détruit peu à peu l’éducation islamique traditionnelle.

 Site internet de l’université :  http://www.fac-chariaa.ma/

© 2015 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme