La maison de la sagesse

دار الحكمة

Questions – Réponses sur le Hadj selon l’école malékite (Al-Akhdari et Youssef Ali Bedioui)

 1 – Quelle est la définition du Hajj ?

C’est d’avoir pour but d’arriver à Makkah pour accomplir un rie comportant un état de sacralisation (Ihrâm), un stationnement (à ‘Arafâh), une circumambulation (tawâf, autour de la Ka’ba), une marche (entre Safâ et Marwa) et d’autres pratiques. Il se définit aussi par la pratique d’adoration imposant de stationner à ‘Arafâh, la nuit précédent le 10 Dhul Hijja (12ème mois).

2 – Quelle est sa source de référence ?

La Parole du Très-Elevé : ” C’est un devoir, pour les Hommes, qu’ils accomplissent obligatoirement le pèlerinage à la Demeure… ” [Surâh 3 – Verset 97] De même le hadîth rapporté dans As Sahîhayn (les deux Sahîh : Muslim et Bukhârî) : ” L’Islam est construit sur cinq choses : – Le témoignage qu’il n’y a d’autre dieu qu’Allâh et que Muhammad est le Messager d’Allâh, – l’accomplissement de la prière, – l’acquittement de la zakâh, – le Hajj à la Demeure pour ceux qui peuvent s’y rendre – et le jeûne de ramadan. “

3 – Quel caractère légal a le Hajj ? 

Il est obligatoire pour qui en est capable parmi les personnes responsables, libres, hommes ou femmes, une fois dans la vie.

4 – Quelles sont les conditions pour que le Hajj soit obligatoire ?

-La liberté. – La puberté. – La raison. – La possibilité de s’y rendre.

5 – Quelle est la définition de la possibilité de s’y rendre ?

La possibilité de s’y rendre est la possibilité d’y arriver sans peine immense. Cela inclut la sécurité de la route évitant la perte de la personne ou des biens.

6 – Quelles sont les conditions pour accomplir le Hajj ?

Il ya deux conditions : l’islam et la possibilité de parcourir le trajet et d’arriver au lieu du Hajj.

7 – Quelles sont les conditions spécifiques à la femme ?

Il est ajouté comme condition, pour la femme, la présence avec elle de l’époux ou d’un proche avec qui le mariage est interdit ou la compagnie d’un groupe sûr pour ce qui est uniquement du pèlerinage obligatoire.

8 – Le groupe sûr doit-il être composé de femmes ?

Le groupe sûr peut être composé d’hommes, de femmes ou des deux à la fois.

9 – Quelle source étaye ce qui précède ?

Il est rapporté dans Al Muwatta et As Sahîhayn que le Prophète a dit : ” Il n’est pas licite pour une femme croyant en Allâh et au Jour Dernier de voyager sur un parcours d’un jour et d’une nuit, si ce n’est avec un homme de ses proches avec qui le mariage est interdit. “

10 – Le Hajj est-il une obligation immédiate ou une obligation pouvant être reportée ?

Son obligation a un caractère immédiat. Il n’est donc pas licite, pour qui en a la possibilité, de le reporter.

11 – Quelle source indique que son obligation est de caractère immédiat ?

La parole du Prophète  : ” Hâtez-vous de vous rendre au Hajj. Nul d’entre vous ne sait en effet ce qui peut lui arriver. ” [Ahmad] De même, la parole : ” Qui veut se rendre au Hajj doit se hâter de le faire. En effet, la personne peut tomber malade, la monture peut se perdre et la nécessité peut apparaître. ” [Ahmad – Abû Dâwûd]

12 – Quels sont les piliers du Hajj sans lesquels il ne peut être valide ?

– L’état de sacralisation (ihrâm) – La présence à ‘Arafâh à n’importe quel moment de la nuit (A partir du maghrib jusqu’au fajr) précédant le jour d’Al ‘Aïd Al Adha (Kabir). – Le tawâf ul ifâda. (Tourner autour de la Ka’ba). – La marche entre Safa et Marwa.

13 – Quelles sont les bornes limites à partir desquelles on peut commencer a faire le Hajj ?

Il y a deux sortes de limites : une limite temporelle et une limite spatiale.

14 – Quel est le début et la fin de la limite temporelle du Hajj ?

Elle débute au premier mois de Shawwâl (10 ème mois) et se termine, pour ce qui est du début de l’état de sacralisation (ihrâm), avant l’aube du jour du sacrifice, suffisamment pour former l’intention du Hajj et être présent un instant à ‘Arafâh. La fin de cette limite, pour ce qui est de l’accomplissement de tous les rites du Hajj, va jusqu’à la fin du mois de Dhul Hijja (12 ème mois de l’année. Le 9 de ce mois à lieu le stationnement à ‘Arafâh et le 10 le jour du sacrifice – Aïd Al Adha ou Kabîr).

15 – Quelle source évoque la réponse précédente ? La parole du Très Elevé : ” Le Hajj est en des mois bien connus…” [Surâh 2 – Verset 197] Le nombre minimum s’appliquant au pluriel (dans la langue arabe) étant trois. Les trois mois du pèlerinage sont Shawwâl, Dhul Qa’da et Dhul Hijja.

16 – Quelle est la limite spatiale (miqât) qui marque le moment où l’on doit se mettre en état d’ihrâm ?

Il y a cinq limites spatiales pour le Hajj(Avant lesquels l’intention pour le Hajj ou la ‘Umra doit être formulée à partir desquels les interdits de l’état d’ihrâm doivent être observés) : – Dhul Hulayfa pour les pèlerins venant de Madînah, – Qarn pour ceux du Najd, – Al Juhfa pour ceux du Shâm, d’Egypte et du Maghrib, – Yalamlam pour ceux venant du Yaman, et selon Khalîl, pour ceux aussi venant de l’Inde. – et Dhât ‘Irq pour ceux de ‘Irâq, du Khurâssan et d’Orient en général.

17 – Quelle référence étaye la réponse précédente ?

Ce qui a été rapporté dans Al Muwatta et les deux Sahîh, d’après Ibn ‘Abbâs qui a dit : ” Le Prophète  a établi comme limite pour ceux de Madinah, Dhul Hulayfa, pour ceux du Shâm, Al Juhfa, pour ceux du Najd, Qarn Al Manâzil et pour ceux du Yaman, Yalamlam. ” Dans le Sahîh de Muslim, il est rapporté du hadîth de Jâbir : ” …et le lieu à partir duquel on formule la talbiya, pour les gens d’Iraq, est Dhât ‘Irq… “

18 – Quel caractère a l’état de sacralisation (ihrâm) avant les mois du Hajj ?

Cela est non souhaitable.

19 – Sur quoi se base la réponse précédente ?

Le hadîth d’Ibn ‘Abbâs : ” Parmi ce qui constitue la Sunnah, il y a de ne se mettre en état d’ihrâm pour le Hajj que pendant les mois du Hajj. ” [Al Bukhârî]

20 – Qu’est-ce que l’ihrâm ?

L’ihrâm est l’intention d’accomplir le Hajj ou la ‘Umra ou les deux ensemble, en accompagnant ceux-ci de paroles et d’actes qui les caractérisent.

21 – Qu’est-il obligatoire de faire pour l’homme qui va se mettre en état d’ihrâm ?

Il est obligatoire pour l’homme, alors, de se débarrasser de tout ce qu’il porte de cousu, qu’il ait été confectionné par couture ou par un autre moyen.

22 – Sur quelle source se réfère la réponse précédente ?

Ce qui a été rapporté dans Al Muwatta et les Sâhihayn, d’après Ibn ‘Umar qui a dit :” On demanda au Prophète  ce que pouvait porter l’homme en état d’ihrâm (Al Muhrim). Il répondit : ” Le Muhrim ne portera ni tunique, ni turban, ni bournous, ni sarouel, ni de vêtement de safran ou de curcuma auront touché, ni de chaussures, sauf pour celui qui ne trouve pas de sandales, auquel cas il découpera les chaussures sous le niveau des chevilles. “.

23 – Quel caractère a la talbiya lors de l’ihrâm ?

La talbiya est obligatoire, de même que le fait de la prononcer après l’entrée en état d’ihrâm.

24 – Qu’est-il recommandé de faire pour le hajji (le pèlerin), peu avant de se mettre en état d’ihrâm ?

Il est recommandé de se couper les ongles, de tailler sa moustache, de raser le pubis et d’épiler les aisselles. Le lavage de tout le corps (ghusl) précédant directement l’ihrâm et une prière de 2 rak’a après celui-ci sont d’autre part, une Sunnah.

25 – Quelle source indique que le ghusl avant l’ihrâm est une Sunnah ?

Il a été rapporté dans Al Muwatta que ‘Abd Allâh Ibn ‘Umar se lavait pour l’ihrâm, avant celui-ci, ainsi que pour l’entrée à Makkah et pour la station à ‘Arafât. De même, ‘Abd Ur Rahmân Ibn Al Qâsim a relaté d’après son père qui le tient de Asmâ° Bint Umays (épouse d’Abû Bakr), que celle-ci donna naissance à Muhammad Ibn Abû Bakr, à Al Baydâ°. Abû Bakr ayant informé le Messager d’Allâh  de cela, celui-ci lui dit : ” Ordonne-lui de se laver, puis de formuler ensuite la talbiya. “

26 – Quelles sont les formes d’intention pour l’ihrâm ?

Il y en a 3 : – Al Ifrâd : c’est à dire de formuler l’intention d’ihrâm pour accomplir seulement le Hajj. – Al Qîrân : c’est de formuler l’intention d’ihrâm pour accomplir la ‘Umra et le Hajj ensemble en ne faisant qu’un seul ihrâm. Cela peut se faire soit en formant l’intention d’ihrâm pour la ‘Umra seule, puis de se résoudre par la suite, avant l’accomplissement du tawâf autour de la Ka’ba pour la ‘Umra, à accompagner celle-ci du Hajj. Un seul tawâf suffira alors pour les deux ainsi qu’une seule marche entre Safâ et Marwa. – At Tamattu’, c’est à dire de formuler l’intention de l’ihrâm pour la ‘Umra seule, cela, au cours des mois du Hajj, d’accomplir ensuite celle-ci, puis après avoir fini, former l’intention d’ihrâm pour le Hajj, au cours de la même année et avant de retourner dans son pays.

27 – A quelle source se réfère la réponse précédente ?

Le hadîth de ‘Âïshah (Alayha Salam) qui a déclaré : ” Nous avons accompagné le Messager d’Allâh l’année où il fit le pèlerinage d’adieu. Parmi nous; il en était qui avait formulé la talbiya pour une ‘Umra, d’autres pour un Hajj et une ‘Umra et d’autres pour un Hajj seul. Le Messager d’Allâh formula la talbiya pour le Hajj. Ceux qui ont ainsi formulé l’ihrâm pour une ‘Umra se désacralisèrent à la fin de leur ‘Umra. Quant à ceux qui formulèrent l’ihrâm pour le Hajj et ceux qui le formulèrent pour le Hajj et la ”Umra ensemble, ils ne se désacralisèrent que le jour du sacrifice. ” [Muwatta – As Sahîhayn]

28 – Quelle est la forme préférable d’ihrâm ? Former l’intention d’accomplir le Hajj seul est préférable pour qui se met en état d’ihrâm, à son époque, car le hadîth précédent indique clairement que le Prophète à fait un Hajj seul.

29 – Quand doit-on cesser de dire la talbiya ?

Le Hajji cesse de dire la talbiya après le début d’après-midi du jour de ‘Arafâh.

30 – Quelle référence étaye la réponse précédente ?

Mâlik a rapporté dans Al Muwatta, d’après Ja’far As Sâdiq Ibn Muhammad Ul Baqîr qui le tient de son père (‘Alî Ibn Al Hasan), qu’Alî Ibn ‘Abî Tâlib prononçait la talbiya, au cours du Hajj, jusqu’à ce que le soleil décline du midi, le jour d’Arafâh. Il cessait alors de prononcer la talbiya.

31 – Quel caractère a le fait de se couvrir le visage et la tête pendant l’ihrâm ?

Il est interdit à l’homme en état d’ihrâm (muhrim) de se couvrir le visage et la tête. Il lui est permis de se protéger du soleil ou du vent avec sa main, sans que celle-ci adhère au visage ou à la tête.

32 – Sur quelle référence se base la réponse précédente ?

Ce qui a été rapporté dans Al Muwatta, d’après Nâfi’ qui a relaté que ‘Abdallâh Ibn ‘Umar disait : ” Ce qui est au-dessus du menton ne doit pas être recouvert par le muhrim. “

33 – Quel caractère a le fait, pour la femme, de se couvrir le visage et les mains ?

Il est interdit pour la femme en état d’ihrâm de se couvrir le visage avec un voile ou un masque, ou de recouvrir ses mains avec des gants ou une autre enveloppe. Si celles-ci sont recouvertes par des manches, cela n’est pas interdit.

34 – Citez une référence pour ce qui précède.

Le hadîth du Prophète  rapporté dans le Sahîh de Bukhârî : ” La femme en état d’ihrâm ne se voilera pas le visage et ne portera pas de gants. “

35 – Qu’en est-il si la femme laisse retomber sur son visage le bord de son vêtement couvrant sa tête ?

Il est permis pour la femme de le laisser retomber sur son visage si elle craint la cause de tentation.

36 – Citez une référence concernant la question précédante.

Le hadîth de ‘Âïshah (Alayha Salam) qui a dit : ” Les hommes sur les chameaux passaient alors que nous étions en état d’ihrâm, avec le Messager d’Allâh . Lorsqu’ils passaient à côté de nous, nous faisions retomber notre jilbâb de la tête sur le visage. Lorsqu’ils s’éloignaient, nous le découvrions alors. “[Abû Dâwûd]

37 – Quel caractère a la coupe de poils ou d’ongles pendant l’état d’ihrâm ? 

Il est interdit pour l’homme ou la femme en état d’ihrâm de couper poils ou ongles, même en petite quantité, sans motif légitime.

38 – Sur quelle référence se base la question précédente ?

La Parole du Très-Elevé : ” […] et ne rasez votre tête que lorsque l’offrande parviendra au lieu de sacralisation. Quant à celui d’entre vous qui est malade ou souffre de la tête, pour lui une réparation sera nécessaire, consistant en un jeûne, une aumône ou un sacrifice. ” [Surâh 2 – Verset 196]

39 – Quel caractère a le fait de se parfumer avant l’ihrâm ?

Mâlik a interdit le parfum juste avant de se mettre en état d’ihrâm.

40 – Sur quoi Mâlik s’est référé pour la question précédente ?

Le hadîth de Ya’la Ibn ‘Umayyah qui a relaté qu’un homme enduit de parfum vint trouver le Prophète  et lui demande :” Ô Messager d’Allâh ! Que penses-tu d’un homme s’étant mis en état d’ihrâm dans une tunique, après s’être enduit de parfum ? ” Le Prophète  considéra l’homme un moment et la Révélation lui vint alors. L’homme étant parti, il demande : ” Où est celui qui m’a interrogé sur la ‘Umra tout à l’heure ? ” On chercha l’homme et celui-ci revint alors. Le Prophète  lui dit : ” Pour ce qui est du parfum dont tu t’es enduit, lave-le trois fois. Quant à la tunique, enlève-là. Fais ensuite dans la ‘Umra ce que tu fais dans le hajj. ” [Al Muwatta]

41 – Qu’en est-il de la chasse pratiquée par la personne en état d’ihrâm ?

La chasse terrestre lui est interdite sur le territoire non-sacré comme le territoire sacré. La chasse sur le territoire sacré de Makkah est en outre interdite pour qui est en état d’ihrâm comme pour celui qui ne l’est pas.

42 – Citez une source concernant la question précédente.

La Parole du Très-Elevé : ” Ô vous qui croyez ! Ne tuez point le gibier alors que vous êtes en état d’ihrâm. Qui le tue parmi vous, volontairement, sera tenu de le réparer par du bétail équivalent à ce qu’il a tué. Deux hommes d’équité, parmi vous, jugerons de cela : que ce soit une offrande à faire parvenir prés de la Ka’ba ou une expiation consistant à nourrir des pauvres ou ce qui équivaut à cela comme jeûne ; cela, afin qu’il goûte la conséquence fâcheuse de son acte….  ” [Surâh 5 – Verset 95]

43 – Qu’est-ce qui fait exception à la règle précédente ?

L’exception est que la personne en état d’ihrâm peut tuer le corbeau, le milan, le scorpion, la souris et le chien dangereux.

44 – Sur quelle source s’appuie la réponse précédente ?

Ce qui a été rapporté dans Al Muwatta et As Sâhihayn, d’après Ibn ‘Umar qui a relaté que le Messager d’Allâh  a dit : ” Il y a cinq bêtes dont la mise à mort par la personne en état d’ihrâm ne présente pas d’inconvénient : le corbeau, le milan, le scorpion, la souris et le chien dangereux. “

45 – Qu’est-il recommandé de faire en entrant à Makkah ?

Il est recommandé (mustahabb) de descendre à Dhû Tuwa, de se laver entièrement (al ghusl) et d’entrer par Kadâ’ si cela est possible.

46 – A quelle source se réfère la question précédente ?

Il a été rapporté dans le Sâhih Muslim que Ibn ‘Umar n’entrait pas à Makkah avant d’avoir passé la nuit à Dhû Tuwa. Le lendemain matin, il faisait al ghusl, puis entrait à Makkah de jour. Il relatait que le Prophète  faisait cela.

47 – Il est recommandé à la personne en état d’ihrâm d’entrer à Masjid Ul Harâm (La Mosquée Sacrée) par Bâb Us Salâm (La Porte du Salut). Citez une référence pour cela.

Ibn ‘Umar a relaté : ” Le Messager d’Allâh  entra par la porte des Banû ‘Abd Manâf et nous entrâmes avec lui. C’est celle que les gens appellent la porte des Banû Shayba. ” [At Tabarânî : Al Awsat].

48 – Que fait la personne en état d’ihrâm, juste après son entrée dans la Mosquée Sacrée ?

Elle fera le circuit d’arrivée autour de la Ka’ba, tawâf ul qudûm, ayant dans l’intention que c’est un acte d’obligation divine. Elle commencera obligatoirement ce tawâf à partir de l’Angle de la Pierre Noire. La pratique du Prophète  indique l’obligation du tawâf.

49 – Qu’en est-il du baisement de la Pierre Noire ?

Cela constitue une Sunnah, lors du début de la première circumambulation, si le Hajji le peut. Sinon, il la touchera de la main ou de son bâton et posera ensuite sa main à la bouche. S’il ne le peut aussi, il fera le takbîr dans sa direction, en la saluant. Faire le takbîr est le fait de dire ” Allâhu Akbar “.

50 – Quelle source appuie la réponse précédente ?

Il a été rapporté dans Al Muwatta et As Sâhihayn que ‘Umar Ibn Al Khattâb embrassa la Pierre et dit : ” Je sais que tu es une pierre et que tu ne peux nuire ni être utile. Si je n’avais vu le Messager d’Allâh  t’embrasser, je ne t’aurais pas embrassé. ” De même, il est rapporté dans le Sâhih Muslim, d’après Abût Tufayl que celui-ci a dit : ” J’ai vu le Prophète  faire le tawâf autour de la Demeure et saluer l’Angle (de la Pierre Noire) avec une houlette, puis il embrassait ensuite la houlette. “

51 – Quelle sont les conditions de validité du tawâf ?

* Être en état de purification vis-à-vis de toute souillure. Khalîl précise que si un état d’impureté survient durant le tawâf, celui-ci est nul et doit être recommencé du début * Recouvrir la nudité. * La Ka’ba doit être à gauche de celui qui fait le tawâf. * Tout le corps de celui qui pratique le circuit autour de la Ka’ba doit être en dehors du Hijr et Shâdhirwân Haridî : “Le Hijr Ismâ’îl  est la place délimitée par un muret circulaire et faisant partie de l’intérieur de la Ka’ba, à son côté nord-ouest. Mettre la main sur le muret annule ainsi le tawâf, de même que passer à l’intérieur du Hijr. Le Shâdhirwân est la plinthe au bas du mur de la Ka’ba, sur le tour de celle-ci : mettre le pied dessus annulera donc le tawâf. “

52 – Sur quelle référence s’appuie la question précédente ?

Il a été rapporté dans As Sâhihayn que ‘Âïsha a dit : ” La première chose par laquelle le Prophète commença lorsqu’il arriva (à la mosquée sacrée pour letawâf) fut de faire le wudu’ (les ablutions), puis il accomplit le tawâf autour de la Demeure. ” Abû Bakr As Siddîq a relaté du Prophète  a dit : ” …et aucune personne nue ne fera désormais le tawâf autour de la Demeure ! ” De même, le hadîth de Jâbir a relaté que le Prophète , lorsqu’il arriva à Makkah, se dirigea vers la Pierre Noire et l’embrassa. Il alla ensuite vers sa droite, pressa le pas aux 3 premiers tours du tawâf, puis marcha normalement aux 4 derniers. Rapporté par Muslim.

53 – Quel caractère a le tawâf si la personne y fait moins que les 7 tours ?

Le tawâf comporte 7 tours faits d’une manière continue. Le tawâf n’est donc pas valable s’il y a moins de 7 tours ou s’il y a une coupure entre ceux-ci.

54 – Quel caractère a la prière de 2 rak’a, après le tawâf ?

Celle-ci est obligatoire lorsque le tawâf l’est.

55 – Citez une référence appuyant la réponse précédente.

Cela se base sur le hadîth de Jâbir, où il est relaté : ” Puis le Messager d’Allâh alla au Maqâm Ibrâhîm et récita alors : ” …Faites du Maqâm Ibrâhim un lieu de prière… ” [Surâh 2 – Verset 125]. Il pria alors en ayant le Maqâm entre lui et la Ka’ba. ” ” Mon père (précise un des transmetteurs de la chaîne du hadith) disait : ” Et je sais qu’il (Jâbir) ne relatait cela (la récitation des deux sourates) que du Prophète disant : ” Il récitait alors dans 2 rak’a ” Qul Huwa Llâhu Ahad ” (Surâh 112) et ” Qul yâ ayyuhal kâfirûn ” (109). “. “

56 – Que doit faire le Hajji après le tawâf et la prière de 2 rak’a ?

Il fera la marche entre Safâ et Marwa à 7 reprises, en commençant par Safâ et en terminant par Marwa.

57 – Quelle source étaye la question précédente ?

Dans son hadîth, Jâbir relata ce qui suit : ” Puis, le Messager d’Allâh  revint à l’Angle (roukn, de la pierre noire), l’embrassa et sortit ensuite par la porte, vers Safâ. S’approchant de celle-ci, il récita : ” La marche soutenue entre Safâ et Marwâ fait partie des rites prescrits par Allâh. Celui qui accomplit le Hajj à Makkah ou seulement la ‘Umra peut sans inconvénient effectuer cette marche. Allâh saura gré à quiconque se porte volontaire pour accomplir une oeuvre pieuse, car Il sait tout. ” (Surâh 2 – Verset 158)Je commence – dit-il – par ce par quoi Allâh a commencé. “Il commenca donc par Safâ qu’il gravit. “

58 – Quel caractère a le fait d’être en état de pureté et recouvrir sa nudité durant la marche entre Safâ et Marwa ?

Il est mustahabb (recommandé) que le marcheur soit en état de pureté mais cela n’est pas une condition, de même que le recouvrement de la nudité ne l’est pas (pour la stricte validité de la marche).

59 – Que fait le Hajji après avoir accompli la marche entre Safâ et Marwa ?

Celui qui fait la ‘Umra seule se rasera ou se coupera les cheveux. Il en va de même pour celui dont la marche suivant le circuit de l’Arrivé (at tawâf ul qudûm) autour de la Ka’ba a été retardé jusqu’après le tawâf ul ifâda du Hajj.

60 – Il est dit qu’il est recommandé de se rendre à Mina, le jour de la Tarwiya, 8 de Dhul Hijja, afin d’y assister à la prière du début du dhuhr. Pouvez-vous citer une référence ?

Le hadîth de Jâbir, rapporté dans le Sâhih Muslim; où il a relaté : ” Lorsque vint le jour de la Tarwiya, ils se dirigèrent vers Mina et formèrent l’intention du Hajj en prononçant la talbiya. Le Messager d’Allâh  partit sur sa monture et fit à Mina les prières du dhuhr, du ‘asr, du maghrîb, du ‘ishâ et du fajr. “

61 – Les pèlerins, à Mina, hormis les habitants de celle-ci, écourtent leur prière. Quelle source l’indique ?

Ce qui a été rapporté dans Al Muwatta et As Sâhihayn d’après Ibn ‘Umar qui a dit : ” Le Messager d’Allâh dirigea devant nous la prière à Mina, avec 2 rak’a. Abû Bakr, ‘Umar et ‘Uthmân au début de son khalifa, en firent de même. “

62 – Quel caractère a le fait de passer la nuit à Mina, la veille du jour de ‘Arafât ? Il est recommandé de passer la nuit précédent le 9 Dhul Hijja, puis de partir le lendemain, après le lever du soleil, pour ‘Arafât, où le pèlerin descendra de préférence à Namira, près de sa mosquée.

63 – Qu’est-ce que recommande la Sunnah de faire à ‘Arafâh vant d’y cumuler les prières du dhuhr et du ‘asr ?

La Sunnah consiste à y faire deux sermons avant les prières du dhuhr et du ‘asr, dans lesquels le prédicateur enseignera aux gens les rites du Hajj. Ensuite, on fera les prières du dhuhr et du ‘asr en les cumulant toutes deux au début de l’heure du dhuhr et en les écourtant (en faisant 2 rak’a au lieu de 4 pour chaque prière). Il y aura un appel à la prière et un signal du commencement de la prière (iqâma) avant chacune.

64 – Que fera ensuite le hajji ?

Le pèlerin ira stationner à la colline de ‘Arafâh jusqu’au maghrîb. Après celui-ci, il restera dans une attitude sereine le temps qu’il faut pour s’asseoir entre deux prosternations d’une prière. Il aura rempli alors la condition qu’exige ce pilier et cette obligation du Hajj (qu’est la station à Arafâh, la nuit précédent le jour de Al ‘Îd Ul Adha).

65 – Sur quelle source s’appuie cette réponse ?

Le hadîth de Jâbir, dans lequel il est relaté ce qui suit : ” […] Au lever du soleil, il demanda à ce qu’on lui montât une tente en poil à Namira. Lorsqu’il se dirigea donc vers ‘Arafâh il trouva la tente installée à Namira. Il y descendit. Quand le soleil déclina à midi, il demanda (sa chamelle) Al Qaswâ que l’on sella donc. Il arriva ensuite jusqu’au creux de la vallée, où il s’adressa aux gens et dit dans son sermon :” Votre sang et vos biens sont sacrés vis-à-vis de vous tous, tel le sacré de ce jour, en ce mois et en ce lieu ! “[…] ” Jâbir ajoute : ” Puis, on fit l’adhân et l’iqâma et il dirigea la salât udh dhuhr. On fit ensuite l’iqâma et il dirigea la salât ul ‘asr. Il ne fit aucune autre prière entre ces deux. Le Messager d’Allâh partit ensuite sur sa monture jusqu’au lieu de la station à ‘Arafâh il fit en sorte que le ventre de l’animal soit dirigé vers les rochers et la foule des marcheurs devant lui. Il fit face à la Qibla et ne cessa d’être en station (sur sa monture) jusqu’à ce que le soleil se couchât, que la pâleur du ciel se dissipât un peu et que le disque solaire disparut […] “

66 – Qu’en est-il de la station au Jabal Ur Rahma (Mont de la Miséricorde) ?

Il est recommandé d’y faire la station à ‘Arafâh, car c’est là que le Prophète fit celle-ci, comme cela apparaît du hadîth de Jâbir précité

. 67 – Que fait le hajji après être resté à ‘Arafât dans une attitude de sérénité, suite au maghrîb ?

Il part pour Muzdalifa où il priera les prières d’al maghrîb et d’al ‘isha en les cumulant et en les reportant à l’heure du ‘isha, avec un adhân et un iqâma pour chacune d’elle.

68 – Quelle source étaye cette réponse ?

Ce qui a été rapporté dans As Sâhihayn, d’après Ibn Mas’ûd qui a relaté que le Prophète  vint à Muzdalifa et y pria ensemble al maghrîb et al ‘isha.

69 – Après Muzdalifa, où se dirige le hajji ?

Après avoir stationné au Mash’ar Ul Harâm à Muzdalifa, y avoir formulé des invocations (du’a) et avoir fait du dhikr, il se dirigera vers Mina, en pressant de préférence le pas au creux de la vallée de Muhasir. Il ira jusqu’à Jamrat Ul ‘Aqaba qu’il lapidera obligatoirement de 7 cailloux, l’un après l’autre.

70 – Qu’est-il recommandé de faire durant la lapidation du Jamrah ?

Il est recommandé de lancer les cailloux en arrivant à Mina, avant de déposer les bagages, de les lancer de manière continue, d’avoir auparavant ramassé ces cailloux à Muzdalifa et de prononcer le takbîr au lancer de chaque cailloux.

71 – Que fait le hajji après la lapidation du Jamrat Ul ‘Aqaba ?

Il égorgera son offrande, s’il en a rapporté une et qu’elle a stationné avec lui à ‘Arafâh, puis il rasera ou coupera ses cheveux. Il se rendra ensuite à la Ka’ba où il fera le tawâf ul ifâda.

72 – Sur quoi se réfèrent les rites précités ?

Jâbir a relaté dans son hadîth : ” […] Il partit avant que le soleil se lève à Muzdalifa. Lorsqu’il passa au creux de Muhasir, il pressa légèrement le pas, puis emprunta le chemin du milieu qui débouche sur la grande Jamrah. Lorsqu’il arriva donc à cette Jamrat qui se trouve au niveau de l’arbre, il la lapida avec 7 petits cailloux en prononçant le takbîr. Il les lança à partir du creux de l’oued (rivière assechée un temps de l’année), puis se rendit ensuite au lieu du sacrifice, où il sacrifia 63 chameaux de sa main et commanda à ‘Alî de sacrifier le nombre restant (37) et l’associa à son offrande. Le Messager d’Allâh partit ensuite sur sa monture jusqu’à la Demeure (Al Ka’ba), où il fit le tawâf ul ifâda et dirigea alors, à Makkah, la salât udh dhuhr. “

73 – Quand se réalise la grande sortie de l’état d’ihrâm (at tahallul ul akbar : la grande désacralisation) ?

Elle est effective lorsque le hajji a terminé le circuit autour de la Ka’ba, tawâf ul ifâda, qu’il a rasé ou coupé ses cheveux avant ou après ce tawâf, et qu’il avait déjà fait antérieurement la marche entre Safâ et Marwa, après le tawâf ul qudûm [1]. S’il n’avait pas fait la marche entre Sâfa et Marwa (sa’î) lors de l’arrivée à Makkah, le tawâf ul qudûm, ou qu’il ne s’était pas rasé ou coupé les cheveux, la grande désacralisation sera alors effective lorsqu’il accomplira le sa’î non fait du début du Hajj et qu’il rasera ou coupera ses cheveux. Alors, tous les interdits présent dans le fait d’être en état d’ihrâm seront levés. Voir le point N° 26 pour voir les différents Hajj pratiquables inshâ Allâh.

74 – Quel caractère a la chasse après la désacralisation ?

Elle reste interdite.

75 – Quel moment est préférable pour la lapidation de Jamrat Ul ‘Aqaba ?

Sa lapidation peut avoir lieu entre al fajr et al maghrîb, si ce n’est que cela a un caractère makrûh (non-souhaitable) après adh dhuhr.

76 – Que fait le hajji après le tawâf ul ifâda ?

Il se rend de nouveau à Mina, après le tawâf ul ifâda, et il est obligatoire pour lui d’y passer les nuits des jours dit du Tashrîq [1]. A chacun de ses 3 jours, il lapidera les 3 Jamarâh (chacune avec 7 cailloux), vacant à ses occupations dans la journée. A la fin de ces jours et lorsqu’il aura fini la lapidation, il reviendra à Makkah. là, il fera le tawâf d’adieu autour de la Ka’ba : at tawâf ul wadâ’, puis quittera Makkah. [1]: ” Les nuits précédant les 11, 12 et 13 Dhûl Hijja, après le 10 : jour d’Al ‘Îd Ul Kabîr. Il passera obligatoirement les deux premières (au moins une bonne partie de ces nuits) s’il choisit de partir à Mina le 12, avant al maghrîb. Le terme ” Tashrîq ” se rapporte notamment au fait que les pèlerins y mettaient à sécher une partie de la viande sacrifiée ; les jours de Mina étant selon les termes d’un hadîth ” des jours de nourriture et de boisson. “. ” [Ibn Mâjah – hadîth 1709]

77 – Sur quelles sources s’appuient les rites précités ?

Ce qui a été relaté dans le hadîth de ‘Âïshah : ” A la fin de la journée, lorsqu’il accomplit la salât udh dhuhr, le Messager d’Allâh fit le tawâf autour de la Ka’ba : at tawâf ul ifâda, puis regagna Mina. Là, il resta les nuits jours du Tashrîq, lapidant de 7 cailloux chaque Jamrah, après le déclin du soleil à midi, en prononçant après chaque caillou lancé le takbîr. Il restait ensuite un bon moment devant la première et la deuxième Jamrah, en invoquant Allâh. Puis, il lapidait la troisième sans y rester. ” [Ahmad – Abû Dâwûd – Ibn Hibbân – Al Hâkim].

78 – Est-il possible de confier à quelqu’un d’autre le lancer des cailloux ?

Il est obligatoire que le hajji lapide lui-même les Jamârah sauf en cas d’incapacité, telle la maladie ou ce qui y ressemble. Dans ce cas, il lui est permis de déléguer pour son compte quelqu’un d’autre pour la lapidation. Parmi ce qui ressemble à la maladie il y a la faiblesse d’une personne suite à son état de vieillesse.

79 – Quel caractère à le circuit d’adieu (at tawâf ul wadâ’) ?

Il est recommandé (mustahabb). Il est annulé et doit être recommencé – si la personne tient absolument à le faire – , si la personne demeure une heure à Makkah, sans motif légitime, après avoir fait son tawâf ul wadâ’.

80 – Quelle source étaye cette réponse ?

Ce qu’a rapporté Muslim, d’après Ibn ‘Abbâs qui a dit : ” Les gens avaient coutume de repartir dans toutes les directions (à la fin du pèlerinage). Le Messager d’Allâh dit alors : ” Que nul ne parte avant que son dernier rendez-vous ne soit Al Bayt (la Ka’ba). “. “

81 – Pour qui l’offrande de compensation hadî est-elle obligatoire ?

– Pour qui était entré en état d’ihrâm avec l’intention d’accomplir d’abord une ‘Umra séparément (mutamatti’) ou pour celui dont l’intention était d’accomplir à la fois une ‘Umra et le Hajj (qârin). – Pour qui n’avait pas accompagné l’intention du pèlerinage de la mise en état d’ihrâm ou de la formule de la talbiya, de même que pour celui qui avait formulé la talbiya un long moment après la mise en état d’ihrâm. – Pour qui a passé le mîqât du pèlerinage sans avoir ôté les habits non-conformes à l’état d’ihrâm. – Pour qui a délaissé la lapidation d’une ou de plusieurs Jamrâh ou le lancer d’un caillou ou a négligé l’ordre des Jamrâh(1) dans la lapidation, ou pour celui qui a reporté la lapidation à la nuit après le coucher du soleil. (1) :” La petite (As Sughra), puis la moyenne (Al Wusta), puis la grande (Jamrât Ul ‘Aqaba Al Kubra). ” – Pour qui a coupé ses cheveux el jour du Sacrifice, avant la lapidation, ou a avancé le tawâf autour de la Ka’ba : attawâf ul ifâda, avant la lapidation, ou a eu une relation sexuelle, certes après at tawâf ul ifâda, mais avant le rasage des cheveux ; pour celui encore qui a délaissé le rasage ou la coupe des cheveux ou les a retardés après son retour au pays.

82 – Quelle source indique l’obligation de l’offrande de compensation hadî pour le mutamatti’ qui a fait d’abord une ‘Umra seule et pour le qârin qui a eu l’intention de faire ensemble ‘Umra et Hajj ?

La parole du Très-Elevé : ” […] Celui qui jouira de l’accomplissement de la ‘Umra jusqu’à ce que vienne le Hajj, devra une offrande disponible ou, s’il n’en dispose pas, un jeûne de 3 jours durant le Hajj et de 7 lors de votre retour ; ce sont là 10 jours complets. Cela est dû par celui dont la famille n’est pas résidente près d’Al Masjid Ul Harâm. ” [Surâh 2 – Verset 196] Le qirân (pratiqué par le qârin) fait en outre partie de ce qu’englobe le tamattu’ (pratiqué par le mutamatti’).

83 – Qu’est-ce qui rend l’offrande de compensation hadî valable ?

Ce qui remplit les conditions des bêtes pour le sacrifice.

84 – Est-il permis de manger de l’offrande ?

Il est permis à celui qui est tenu de l’offrande d’en consommer. Il en fera aussi don après l’avoir sacrifiée et fait parvenir au lieu de désacralisation. La permission d’en consommer pour qui en est tenu ne concerne cependant pas celui qui la doit en compensation de la chasse ou qui avait fait voeu de l’offrir.

85 – A quoi se réfère la réponse précédente ?

La Parole du Très-Elevé : ” Quant aux chameaux, Nous en avons fait pour vous une part des rites prescrits par Allâh. Il y a en eux un bienfait pour vous. Evoquez le nom d’Allâh sur eux, alors que leurs membres sont alignés (sawâff) [1] pour le sacrifice. Lorsqu’ensuite, leurs flancs s’effondrent (suite à l’abattage), mangez-en et nourrissez-en le pauvre et le visiteur. ” [Surâh 22 – Verset 36] [1] ” Les chameaux sont sacrifiés debout, une patte de devant éventuellement entravée, par nahr, c’est-à-dire saignés par l’introduction d’une lame au haut de la poitrine, alors que boeufs et ovins le sont sur le flanc, par dhabh : égorgement. L’évocation du nom d’Allâh, leur Créateur, qui a permis d’en disposer, sous certaines conditions, donne une légitimité à leur sacrifice et leur consommation. Des ahadîth mettent l’accent aussi sur le souci d’amenuiser le stress des bêtes. En ce sens, l’égorgement permet la mort réelle la plus rapide de l’animal. Quant aux anesthésies, elles ne font que rajouter une étape à son stress et influent sur l’état de la viande. “

86 – Quelles sont les causes de l’offrande hadî ? *

Le délaissement d’une pratique obligatoire, comme il a été évoqué plus haut. * La réparation suite à une chasse. * Un voeu que l’on aurait fait de faire une offrande. * Un acte surérogatoire.

87 – Quel caractère prend l’association pour le sacrifice d’une offrande hadî ?

Il n’est pas licite de s’associer avec quelqu’un d’autre pour un hadî surérogatoire, de même que pour une offrande surérogatoire.

88 – Qu’est-ce qui rend la réparation (fidya) obligatoire ?

– Lorsque le pélerin fait une chose qui lui a été interdite suite à l’entrée en état d’ihrâm, tel le port de ce qui est cousu. – Lorsqu’il rase plus de 10 poils ou cheveux, tue plus de 10 poux ou coupe plus d’un ongle.

89 – Sur quelle référence s’appuie la réponse précédente ?

La Parole du Très-Elevé : ” […] et ne rasez votre tête que lorsque l’offrande parviendra au lieu de désacralisation. Quant à celui d’entre vous qui est malade ou souffre de la tête, pour lui un réparation (fidya) sera nécessaire, consistant en un jeûne, une aumône ou un sacrifice. ” [Surâh 2 – Verset 196] De même, il a été rapporté dans Al Muwatta et As Sâhihayn, d’après Ka’b Ibn ‘Ajra que celui-ci était en état d’ihrâm avec le Messager d’Allâh  lorsque des poux se trouvant sur sa tête l’incommodèrent. Le Messager d’Allâh  lui ordonna alors de se raser la tête et lui dit : ” Jeûne 3 jours ou nourris 6 pauvres avec deux mesures moud (1) pour chacun ou bien sacrifie une tête de bétail. Fais parmi cela ce que tu veux, cela te sera très suffisant. ” (1) : Le moud, environ un demi litre, est la mesure contenue dans les deux paumes jointes de mains moyennes. La base exigible est donc une mesure d’environ 600 litres. (note 197 de la question 45 du chapitre sur l’aumône canonique zakat)

90 – Quelles sont les sortes de fidya possibles ?

Il y en a 3 sortes, au choix de la personne : 1 – Le jeûne. 2 – L’aumône de nourriture seulement. 3 – Un sacrifice. Ceci en référence à la Parole du Très-Elevé : ” […] pour lui un réparation (fidya) sera nécessaire, consistant en un jeûne, une aumône ou un sacrifice. “[Surâh 2 – Verset 196]

91 – Qu’est-ce qui annule le Hajj ?

Le Hajj est annulé par toute pénétration vaginale ou anale, même sans éjaculation. L’annulation a lieu aussi lors de l’émission délibérée de sperme, suite à des préliminaires ou suite à la masturbation. Ces actes annulent le Hajj s’ils ont cours avant le jour du Sacrifice ou pendant celui-ci, avant la lapidation de Jamrat Ul ‘Aqaba et le tawâf autour de la Ka’ba : at tawâf ul ifâda.

92 – Qu’en est-il de celui qui rate le Hajj, après son entrée en état d’ihrâm, à cause d’une maladie ?

Il ne lui est pas licite de se désacraliser avant de faire le tawâf et le sa’î entre Sâfa et Marwa, même après une longue période. Son tawâf et son sa’î, après avoir raté le Hajj, seront considérés comme une ‘Umra ; et il devra sacrifier une offrande hadî et faire le Hajj la prochaine fois. Cela se réfère au hadîth de Ibn ‘Umar qui a déclaré : ” Celui qui est empêché par la maladie de poursuivre le Hajj, ne doit sortir de l’état d’ihrâm qu’après avoir fait le tawâf autour de la Demeure et le sa’î entre Safâ et Marwa […] “

93 – Qu’en est-il de celui qui s’est attardé en chemin au point de rater le Hajj ?

Il fera les mêmes rites que ceux de la ‘Umra, devra sacrifier une offrande hadî et refaire le Hajj une prochaine fois.

94 – Qu’en est-il de celui qui est empêché par l’ennemi de poursuivre le Hajj, après son entrée en état d’ihrâm ?

Il sortira de l’état d’ihrâm au lieu où il se trouve. Il ne sera pas tenu de refaire le Hajj ni de sacrifier un hadî, en référence au hadîth de Ibn ‘Umar qui a relaté : ” Nous étions partis avec le Prophète pour une ‘Umra, lorsque Quraysh se mit en travers de notre chemin vers la Demeure. Le Messager d’Allâh sacrifia alors les chameaux qu’il devait sacrifier à Makkah et rasa sa tête. ” [Al Bukhârî]

95 – Quel caractère légal à la ‘Umra ?

La ‘Umra (1) est une Sunnah confirmée. (1) : Visite rituelle, petit pèlerinage à la Mecque.

96 – Quelle référence indique cela ?

Le hadîth de Jâbir qui relate qu’un bédouin vint trouver le Prophète et lui demanda : ” Ô Messager d’Allâh ! Informe-moi sur la ‘Umra, est-elle obligatoire ? ” Il lui répondit ” Non. Le fait que tu fasses la ‘Umra est cependant meilleur pour toi. ” Dans une autre version il y a les termes : ” […] est préférable pour toi. “

97 – Quelle est sa période ?

La ‘Umra est valable avec le Hajj, ou avant, ou après celui-ci, durant n’importe quel mois de l’année. Il est cependant préférable qu’elle ne soit pas faite plus d’une fois dans l’année.

98 – Quels sont les actes sur lesquels est basée la ‘Umra ?

Les piliers de la ‘Umra sont au nombre de 3 : 1 – Se mettre en état d’ihrâm. 2 – le tawâf : le circambulation autour de la Ka’ba. 3 – La sa’î : la marche entre Sâfa et Marwa.

99 – Quel caractère a la relation sexuelle durant la ‘Umra ?

La relation sexuelle annule la ‘Umra, ainsi que l’éjaculation délibérée, tout comme cela annule le Hajj. Ces actes imposent le sacrifice d’une offrande hadî ainsi que le recommencement du pèlerinage.

Source : Les 1000 Questions/Réponses sur les Pratiques Religieuse en Islam (Selon le rite Malikite) (Pour vous procurer le livre cliquez sur sa photo ci-dessous)

Voici quelques livre français sur la jurisprudence malékite:

Pour avoir plus d’informations cliquez sur les images ci-dessous

© 2015 La Maison de la Sagesse. Frontier Theme